mercredi 8 juin 2011

Trail des Piqueurs et le château des Martinanches

Le 20 mars dernier a eu lieu, à Saint Jean des Ollières, petit village du Livradois, la troisième édition du trail des Piqueurs.
Cette course à pied , en milieu naturel, commence à se forger une image… « décapante »… En effet , plus de 720 coureurs, venus de 40 départements, de Suisse et de Belgique, ont été attirés par l’esprit baroudeur qui colle à ce trail hors normes.
En cause, les tracés des cinq courses ( 7km, 13km, 20km, 33km et 75km), qui font alterner les passages hors pistes très techniques et physiques avec des passages plus ludiques

qui permettent d’admirer les points de vue remarquables sur les massifs environnants (Sancy, Cézalier, Puy de Dôme , Forez) ou bien avec des passages pour le moins spectaculaires et dépaysants.
Pour preuve, la remontée du vallon des Martinanches :
En effet, dans cette partie, le tracé plonge les coureurs dans un lieu où le temps s’est arrêté. La nature est restée intacte et montre toute sa puissance. Les concurrents doivent affronter des pentes très raides, sauter de rochers en rochers, passer sous des troncs d’arbres déracinés,

franchir plusieurs fois le cours d’eau. A la sortie du vallon, après avoir vaincu les 250 mètres de dénivelés positifs, le château des Martinanches accueillent les sportifs dans son magnifique jardin à la française pour leur offrir un ravitaillement hautement mérité. Le contraste est saisissant et ravi les organismes éprouvés... Ainsi va l’ensemble du parcours.
Nul doute qu’en 2012, les coureurs souhaiteront découvrir ou redécouvrir le trail des Piqueurs… et notamment le désormais célèbre vallon des Martinanches gardé par son château resplendissant.

Voir le diaporama 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :


1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom
4) Cliquer sur Publier commentaire


Voilà : c'est fait.
Merci